lundi 3 juillet 2017

#2 J'ai vu... Le Come Back (2007-Marc Lawrence)


Bon, ok. Le Come Back c'est un peu fumeux comme film. Mais je tenais à en parler. Même brièvement. Je vous rassure, les chroniques ciné habituelles ne vont pas tarder à revenir vu
l'actualité en vue (Joon-ho, Wingard, Woo...)!
Featuring: special guest star ! Mio Famiglia!


"- Ouais... alors moi, j'ai vu le come-back... c'est ça... ouais... avec Hugh Grant et Drew Barrymore... voilà. Ben c'est pas bien. Franchement.
En fait, c'est une sorte de Coup de foudre à Nothing hill inversé, où Hugh Grant joue une vieil star eighties de popmusic à la fois ni sur le déclin, ni sur le retour... d'ailleurs, même le titre du film est mensongé, puisqu'il est jamais question pour lui de revenir, mais de devenir le larbin d'une Katy Perry / Shakira de pacotille. Tous les personnages sont des caricatures d'eux-même. D'ailleurs, ça aurait été intéressant justement de partir de ce postulat pour les libérer de cette condition cynique... et ben non, pas de chance, la fin, ultime cliché de la comédie romantique, ne renverse rien du tout, bien au contraire.
Ah non, mais affreux. Avec la starlette de pacotille qui est finalement bienveillante et tout et tout... Affreux...
Tiens, d'ailleurs, je me demande si il existe un grand film romantique sans enjeux existentiel, sans retournement douloureux... Un film qui ne serait pas forcément dictée par des impératif de récit... Ouais, c'est vrai, quelque chose comme Before Sunset et Before Sunrise... Voilà... Où comme le film d'horreur comment ça s'appel déjà... Conjuring. Les époux Warren. Finalement, c'est ça, le grand film romantique moderne apesé. Tiens, une question: peux tu me citer un film dans lequel les deux protagonistes hommes et femmes principaux ne sont que de simples amis, sans aucune ambiguïté sexuelle? Allez, je te laisse réfléchir, on en reparle la prochaine fois..."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire